Syndicat mixte d'Étude et de Travaux pour l'Aménagement du Durgeon et de ses Affluents

LE CONTRAT DE RIVIERE DU DURGEON

Restauration de la Méline a l'amont et dans la traversée du bourg d'Echenoz

La Méline est une rivière qui a depuis longtemps été détournée de son cours naturel et fortement contrainte par divers aménagements successifs (moulins, urbanisation, agriculture...). Du fait de son caractère karstique (ses eaux ressortent d’une résurgence issue des plateaux calcaires), elle connait un phénomène naturel continu de dépôts de tuf, encroûtement issu de la précipitation du calcaire au contact des mousses. Ces dépôts créent une succession de chutes d'eau et entrainent une réduction du chenal d'écoulement de la Méline contribuant ainsi à augmenter ses débordements en périodes de montée des eaux. Le moindre interstice est ainsi bouché, ce qui diminue d’autant l'hospitalité des habitats pour la faune aquatiques.

 

Le tuf, qui se dépose partout, conduit à un encroutement des fonds et à la création de cascades successives.

 

 La Méline évoluant à proximité de zones habitées, et traversant le bourg d'Echenoz-la-Méline, des travaux de détufage ont été entrepris en 2013 afin de favoriser l'écoulement du cours d'eau et de limiter les inondations. Pour éviter l'érosion des berges et améliorer localement l'attractivité écologique de la rivière, des aménagements visant à consolider les berges et à diversifier les écoulements ont également réalisés. Deux secteurs géographiques peuvent être définis :

-          L’amont du bourg d’Echenoz-la-Méline ;

-          La traversée du bourg.

 

En amont du bourg d'Echenoz-la-Méline

Certaines portions de berges érodées et/ou déstabilisées ont été restaurées en favorisant l'utilisation du génie végétal afin de préserver les qualités écologiques et paysagères de la rivière. Toutefois,  du fait de la forte sensibilité des enjeux à proximité, une protection en enrochement a été nécessaire en prolongement d'un muret au niveau de l'angle de l'impasse de la Solborde.

 

 

 Encoche d'érosion à proximité d'une rue

 

Une trentaine de centimètres de tuf a été extraite sous les ouvrages de franchissement (ponts, passerelles) et des échancrures ont été créées au niveau des chutes d’eau afin de permettre un meilleur écoulement, retardant ainsi le débordement en amont de ces aménagements et améliorant la continuité écologique du cours d'eau. Certaines banquettes végétales limitant de façon trop importante le chenal d’écoulement ont également été raccourcies sur une vingtaine de centimètres.

Ces travaux en amont ont été l'occasion de gérer la végétation qui pousse au bord de la rivière afin de limiter le risque d'embâcles en aval tout en préservant ses qualités écologiques et paysagères. Des blocs abris de petite dimension seront disposés dans le lit au printemps 2014 en vue de diversifier les écoulements et les habitats aquatiques, grâce à la création de caches, sans effets sur les niveaux d’eau subis lors des montées des eaux.

  

Dans la traversée du bourg d'Echenoz-la-Méline

Les travaux notamment ont consisté en un détufage sur une trentaine de centimètres sous certains ponts et chutes de moulins. La création d’échancrures dans les chutes de tuf conduit à améliorer les écoulements en périodes de basses eaux et à réduire les phénomènes d’érosions de berges. Ainsi, ces aménagements visent à limiter le débordement de la Méline dans les secteurs habités.

 

 

 

L'intervention sur le tuf est devenue indispensable

 

 

Toutefois, le tuf se reformant continuellement, ces travaux restent un entretien éphémère du lit mineur. C'est pourquoi le SMETA a prévu de mettre en place un programme de suivi de la dynamique d'entufement qui permette d'étudier et de mieux comprendre ce phénomène.

 

En amont, les travaux ont été réalisés par des engins mécaniques et des outils utilisant de l'huile biodégradable. Dans la traversée du village, ceux-ci ont été effectués manuellement, au moyen d'outils portatifs (burins pneumatiques) pour tenir compte des contraintes liées au caractère urbain. Des filtres ont été mis en place en aval des zones de travaux pour retenir le tuf entrainé par le courant et éviter  remise en suspension excessive de matériaux qui auraient pu venir troubler l’eau.

L’entufement étant amplifié par la présence de matière organique en excès dans la rivière, la commune d’Echenoz-la-Méline et la Communauté d’Agglomération de Vesoul ont débuté dès 2012 un important programme de remise à niveau des réseaux d’assainissement afin de séparer les eaux claires parasites des eaux usées, ces dernières étant conduites vers la station d’épuration de Vaivre-et-Montoille, construite en 2008. Cet important programme d’assainissement va s’étaler sur plusieurs années.

 

Financement des travaux.

Dans le cadre de ce programme d'aménagement, le Syndicat du Durgeon bénéficie d'un accompagnement financier de l'Agence de l'Eau RM&C (30%), du Conseil général de Haute-Saône (15%), et de la commune d'Echenoz-la-Méline (27,5%).

ACTUALITÉS

Création d'une chaîne Youtube

Le SMETA du Durgeon vient de créer une chaîne Youtube afin de vous faire partager les vidéos qu'il a...

Travaux en rivière

Entretien de la végétation des berges du Durgeon et de ses affluents : le programme touche à sa fin ...

NOUS CONTACTER
SMETA du Durgeon et de ses affluents

6 rue de la Mutualité
70000 VESOUL
Tel : 03 84 97 49 02