Syndicat mixte d'Étude et de Travaux pour l'Aménagement du Durgeon et de ses Affluents

LE CONTRAT DE RIVIERE DU DURGEON

Programme de suivi

Suivi de la qualité des milieux et des eaux naturelles

Afin de tenter de mesurer les effets des efforts consentis en matière de réduction de l’utilisation des pesticides sur le bassin d’alimentation de la Font. de Champdamoy, un suivi de la qualité des milieux et de la qualité de l’eau est réalisé périodiquement.

Ces suivis, conformes à ce qu’exige la Directive Cadre Européenne sur l’Eau (DCE), comprennent :

  • Le suivi des peuplements d’invertébrés aquatiques (uniquement sur le ruisseau de la Font. de Champdamoy) ;
  • Le suivi des peuplements de diatomées, qui appartiennent au règne végétal dans le groupe des algues brunes (ruisseau de la Font. de Champdamoy, ruisseau des Prays, ruisseau de l’Etang et ruisseau de Borey) ;
  • Le suivi des pesticides (382 composés) au niveau de la Font. de Champdamoy et des 3 ruisseaux du bassin.

  

Cette mission est confiée au groupement SIALIS/TELEOS Suisse/ITG (Jean-Pierre GRANDMOTTET) pour les IBGN et les suivis diatomées, et à NALDEO pour le suivi de la physico-chimie.

 

Les invertébrés aquatiques

Ce suivi est réalisé tous les 2 ans, en conditions d’étiage (période de basses eaux).

Ainsi, en aval de la restitution de la station de pompage, le cours d'eau présente un habitat assez diversifié et assez attractif, grâce à la présence de mousses (Bryophytes) et d'herbiers immergés (Hydrophytes).

Les résultats obtenus (13/20 d’Indice Biologique Global Normalisé, IBGN) montrent l’atteinte du Bon État Écologique au sens de la Directive Cadre Européenne sur l’Eau. Toutefois, si ce Bon État Écologique traduit l’absence de dégradation majeure, la qualité globale du peuplement s'avère amoindrie et en tout cas bien inférieure aux attentes sur un tel site qui pourrait présenter un IBGN de 20/20). La nature du peuplement en invertébrés aquatiques semble affaiblie par la qualité de l'eau. Et au regard de la composition faunistique observée, la dégradation serait d'origine organique et toxique.

Photo d'invertébrés aquatiques sur une pierre sortie de la rivière Photo d'invertébré aquatique genre Epeorus Photo d'invertébré aquatique espèce Ephemera danica Photo d'invertébré aquatique espèce Goera pilosa
Ephemerellidae et Heptageneidae Epeorus* Ephemera danica* Goera pilosa*

* : Goera pilosa (Trichoptère) => espèce non présente sur la Font. mais dont d'autres espèces de la même famille (qui est le niveau de détermination de l'IBGN) sont représentées sur la Font.

 Ephemera danica (Ephemeridae) et Epeorus sp. (Heptageneidae) sont des espèces polluosensibles (sensibles aux pollutions) qui sont totalement absentes de la Font. alors qu'elles sont typiques de ce type de milieu. Photos de Michael Goguilly.

 

L’absence de certains invertébrés « indicateurs » (dont les exigences en termes de qualité de milieu de vie sont les plus fortes) dans la composition du peuplement échantillonné est à considérer comme une indication utile dans la définition des mesures de protection à mettre en œuvre pour la protection de cette importante ressource en eau potable de l’agglomération vésulienne.

  

Suivi des pesticides

Ce suivi annuel est sous maîtrise d’ouvrage du SMETA. Il est réalisé annuellement, la première année de suivi ayant mise en œuvre à l’engagement de l’opération, soit en 2010, en conditions dites défavorables (après une pluie de 10 mm, dite « pluie efficace »). Le suivi des pesticides concerne les produits chimiques de type herbicides, pesticides, fongicides. La plupart de ces produits sont issus de l’agriculture.

Parmi l’importante liste de substances recherchées (382 au total), seul un petit nombre de molécules est détecté sur les 3 stations de mesures (de 2 à 9 en fonction du site).

La présence de ces substances est nettement plus importante en septembre et avril qu’en novembre et février. Ceci est probablement en lien avec les périodes d’utilisation des produits phytosanitaires, principalement utilisés au printemps et potentiellement en automne. Le Ruisseau de Borey est moins impacté par la présence de pesticides que les deux autres sites, alors que l’occupation du sol sur ce secteur est pourtant comparable à celui du ruisseau de l’Etang.

Plusieurs points méritent d’être soulignés :

  • Les taux de certaines substances (principalement AMPA, glyphosate, aminotriazole et 2,4 D) sont parfois élevés,
  • A noter la présence de molécules normalement interdites depuis près de 10 ans (dichlorprop et diuron), sans y trouver d’explications,
  • Le transfert de molécules reste délicat à appréhender, et rendu complexe par le passage par le karst entre les points situés à l’amont du bassin d’alimentation de la Font. de Champdamoy et la résurgence.

 

Ainsi, l’analyse comparative entre les résultats obtenus à la source de la Font. de Champdamoy et ceux obtenus sur les ruisseaux du bassin versant montrent que :

  • Le nombre de molécules détectées à la résurgence de la Font. de Champdamoy est de 16 de septembre 2010 à mai 2011, et de 9 sur les trois autres stations situées sur l’amont du bassin d’alimentation ;
  • Parmi ces 9 molécules, seule l’AMPA se retrouve à la résurgence ce qui est le signe d’une origine karstique multiple.

 

Inventaires des diatomées

L’inventaire de 2010 a été organisé sur les 4 stations (ruisseaux de la Font. de Champdamoy, des Prays, de l’Etang et de Borey) afin qu’il soit possible de trouver des corrélations avec les teneurs en pesticides des eaux étudiées.

 

Navicula-tripunctata-gde Diploneis-oblongella-gde Cymbella-minuta-gde
Navicula tripunctata* Diploneis oblongata* Cymbella minuta*

* : photos prises par NALDEO

 

Pour l’interprétation du suivi diatomique, plusieurs indices sont calculés (IBD : Indice Biologique Diatomées ; IPS : Indice de Polluosensibilité Spécifique), basés sur :

  • Une approche statistique de la composition de la flore ;
  • La représentativité de la sensibilité des espèces aux polluants (polluosensibilité).

Sur les ruisseaux du bassin de la Font. de Champdamoy, les notes relevées sont comprises entre 9.5 et 17.2 suivant les stations. Les plus faibles notes semblent davantage liées aux apports en matières organiques (domestiques ou agricoles) qu’aux traitements phytosanitaires.

Ainsi, suivant les règles de la DCE, le très bon état écologique est atteint sur 2 des 4 stations, les Ruisseaux des Prays et de l’Étang montrant respectivement un état moyen et un état médiocre. Ceci étant, les indices calculés sont à prendre avec précaution sur les 3 ruisseaux du plateau. En effet, ils présentent des fonds vaso-terreux peu favorables à l’implantation d’un peuplement diatomique et à l’application du protocole de l’IBD. Les échantillons, qui comportent beaucoup de particules minérales, ne contiennent que peu de diatomées.

ACTUALITÉS

Création d'une chaîne Youtube

Le SMETA du Durgeon vient de créer une chaîne Youtube afin de vous faire partager les vidéos qu'il a...

Travaux en rivière

Entretien de la végétation des berges du Durgeon et de ses affluents : le programme touche à sa fin ...

NOUS CONTACTER
SMETA du Durgeon et de ses affluents

6 rue de la Mutualité
70000 VESOUL
Tel : 03 84 97 49 02