Syndicat mixte d'Étude et de Travaux pour l'Aménagement du Durgeon et de ses Affluents

LE CONTRAT DE RIVIERE DU DURGEON

Préservation de la ressource en eau de la Font. de Champdamoy

Un bassin au fonctionnement complexe 

La ressource en eau de la Font. de Champdamoy permet d’alimenter près de 30 000 personnes sur le secteur de Vesoul. Cette ressource en eau de grande importance reste très sensible aux pollutions diffuses, en particulier du caractère karstique de son  bassin d’alimentation. Ce dernier s’étend sur environ 150 km². Ce bassin n’est parcouru que de 3 ruisseaux (ruisseau des Prays, ruisseau de l’Etang, ruisseau de Borey), chacun disparaissant dans une perte vers le karst sous-jacent. Les eaux infiltrées sur ce territoire rejaillissent au niveau de la station des eaux de Quincey et donnent naissance à la rivière de la Font. de Champdamoy.

 

  Délimitation du bassin d'alimentation de la Font. de Champdamoy

Prévenir plutôt que guérir

Dans un souci de bonne gestion de cette ressource, la Ville de Vesoul s’est rapproché du Syndicat du Durgeon afin que ce dernier puisse assurer tout un travail d’animation et de suivi afin de limiter au maximum la préservation de cette eau directement à la source des pollutions, c’est à dire au niveau des activités humaines présentes sur son bassin d’alimentation.

Un tracteur passe de l'herbicide dans un champs Un jardinier amateur traite ses fleurs

 

Des axes de travail complémentaires

Grace aux études préliminaires menées dans le cadre de l’élaboration du programme d’actions du second contrat de rivière du Durgeon, une zone de plus forte sensibilité aux pollutions par les pesticides a été définie sur le bassin d’alimentation de la Font. de Champdamoy. Sur cette zone, concentrée sur les dépressions marneuses des communes de Noroy-le-Bourg et de Borey, un programme d’actions a été défini entre le SMETA, la Ville de Vesoul (utilisatrice de la ressource en eau issue de ce bassin), la Chambre d’Agriculture de Haute-Saône et la Communauté de Communes des Grands Bois (devenue Communauté de communes du Triangle Vert au 1er janvier 2014).

En complément des mesures réglementaires, l’objectif global de cette opération est de limiter durablement la contamination par les produits phytosanitaires en s’appuyant sur trois axes :

  • Actions en zones agricoles (changement de pratiques sur les parcelles à risque, gestion des exutoires des drains sur les parcelles drainées) ;
  • Actions en zones non agricoles (travail avec les gestionnaires de routes, les communes et les particuliers qui sont les principaux utilisateurs de phytosanitaires sur le secteur) ;
  • Actions sur le milieu récepteur (restauration de la végétation rivulaire des ruisseaux) afin d’en optimiser le pouvoir épurateur.

 

 Action du desherbeur thermique sur les plantes

Le brûlage : un exemple de technique alternative

 

L'évaluation de l'opération : le suivi des eaux brutes et du milieu

Afin d’évaluer l’impact des actions mises en œuvre, un programme de suivi des teneurs en pesticides des eaux brutes, des invertébrés aquatiques et des diatomées a été défini et mis en œuvre par le SMETA du Durgeon selon un protocole prédéfini validé par l’Agence de l’Eau. L’opération globale a été engagée en 2010, pour une période de 5 ans, et à donné lieu à la signature de conventions entre le SMETA et la Ville de Vesoul (définition du financement de l’opération) et entre le SMETA et la Chambre d’Agriculture de Haute-Saône  pour l’animation agricole. L’opération a été labellisée par l’Agence de l’Eau en juillet 2010, ce qui a ouvert la possibilité aux agriculteurs volontaires de s’engager dans des Mesures Agro-Environnementales Territorialisées (« MAETER »). Un agriculteur est allé jusqu’à reconvertir son exploitation à l’agriculture biologique.

 

Un tracteur fauche une prairie en zone humide 

 

Savoir communiquer pour accompagner et valoriser

 

Le caractère kasrtique du bassin d'alimentation de la Font. de Champdamoy couplé à l'étendue de celui-ci rendent la lutte contre les pollutions diffuses très difficile. Afin de faciliter la compréhension de ces phénomènes et de valoriser les actions mises en œuvre sur ce bassin d'alimentation, le Syndicat du Durgeon a fait réaliser un documentaire dont une version courte vous est présentée ici. Le documentaire dans sa version complète, d'une durée de 28 minutes, est disponible sur simple demande auprès du SMETA. Ce travail a été réalisé par Alain BAPTIZET (association Travelling).

ACTUALITÉS

Création d'une chaîne Youtube

Le SMETA du Durgeon vient de créer une chaîne Youtube afin de vous faire partager les vidéos qu'il a...

Travaux en rivière

Entretien de la végétation des berges du Durgeon et de ses affluents : le programme touche à sa fin ...

NOUS CONTACTER
SMETA du Durgeon et de ses affluents

6 rue de la Mutualité
70000 VESOUL
Tel : 03 84 97 49 02